Immunologie 2
  • 1. les cellules de l'immunité adaptative, d'une grande diversité, sont produites
A) aléatoirement par des mécanismes génétiques complexes qui permettent potentiellement de répondre à une multitude de molécules.
B) grâce aux informations génétiques contenues dans de nombreux chromosomes.
C) par croisement de cellules.
D) par échange de récepteurs entre différents LB
  • 2. Les anticorps :
A) sont constitués de 2 chaînes lourdes et 2 chaînes légères.
B) sont aussi appelés immunoglobines.
C) sont impliquées dans la réponse immunitaire innée
D) sont produits par des lymphocytes B.
  • 3. Les défenses adaptatives associées avec les défenses innées permettent normalement d'éliminer la cause du déclenchement de la réaction immunitaire. Les défenses adaptatives :
A) interviennent avant les défenses innées.
B) interviennent après les défenses innées.
C) n'ont pas de lien avec les défenses innées.
D) empêchent les défenses innées.
  • 4. La maturation du système immunitaire :
A) résulte exclusivement de l'élimination des cellules autoréactives.
B) résulte d'un équilibre dynamique entre la production de cellules et la répression ou l'élimination des cellules autoréactives.
C) résulte d'un équilibre dynamique entre l'élimination de cellules et la la production des cellules autoréactives.
D) résulte de la multiplication de cellules effectrices.
  • 5. Le système immunitaire, normalement, se déclenche contre :
A) les molécules du non-soi.
B) des molécules de l'organisme.
C) les molécules du soi.
D) les symbiotes de l'organisme.
  • 6. Retrouver l'association incorrecte entre cellule naïve et cellule effectrice :
A) lymphocyte T CD8 / LT cytotoxique
B) lymphocyte T CD4 / LT auxiliaire
C) cellule présentatrice d'antigène / cellule mémoire
D) lymphocyte B / plasmocyte
  • 7. Les cellules de l'immunité adaptative ne deviennent effectrices qu'après une première rencontre avec un antigène grâce aux phénomènes :
A) d'amplification, de sélection et de différenciation clonales.
B) de sélection, de différenciation et d'amplification clonales.
C) de sélection, d'amplification et de différenciation clonales.
D) de différenciation puis de sélection et d'amplification clonales.
  • 8. Quelle est la molécule qui est un anti-inflammatoire stéroïdien ?
A) la cortisone.
B) le paracétamol.
C) l'aspirine.
D) l'ibuprofène.
  • 9. La phagocytose d'une bactérie comporte 4 étapes. Choisir le déroulement correct :
A) exposition de fragments bactériens en surface de la cellule ; adhésion ; absorption ; digestion.
B) adhésion ; absorption ; digestion ; exposition de fragments bactériens en surface de la cellule.
C) absorption ; adhésion ; digestion ; exposition de fragments bactériens en surface de la cellule.
D) adhésion ; digestion ; absorption ; exposition de fragments bactériens en surface de la cellule.
  • 10. La réaction inflammatoire aiguë fait suite à l'infection ou à la lésion d'un tissu et met en jeu des molécules capables d'activer d'autres cellules immunitaires. Ces molécules sont notamment :
A) des anticorps.
B) des perforines.
C) de l'insuline.
D) des cytokines.
  • 11. Un mécanisme essentiel de l'immunité innée est :
A) la destruction des cellules par la perforine.
B) la reconnaissance de l'antigène par les anticorps membranaires des lymphocytes B.
C) la réaction inflammatoire aiguë.
D) la formation de complexes immuns.
  • 12. L'immunité innée est la première à intervenir lors de situations variées (atteintes des tissus, infection, cancer). Elle fait intervenir :
A) des lymphocytes T.
B) des macrophages.
C) des plasmocytes.
D) des lymphocytes B.
  • 13. Sélectionner la molécule qui n'est pas un anti-inflammatoire :
A) l'ibuprofène.
B) le paracétamol.
C) la prostaglandine.
D) l'acide acétylsalicilique.
  • 14. Choisir la réponse fausse.
    L'immunité innée :
A) repose sur des mécanismes de reconnaissance spécifique.
B) ne nécessite pas d'apprentissage préalable.
C) est présente dès la naissance.
D) est génétiquement héritée.
  • 15. La réaction inflammatoire aiguë fait suite à l'infection ou à la lésion d'un tissu et met en jeu des molécules à l'origine de symptômes stéréotypés (rougeur, chaleur, gonflement, douleur). Choisir la bonne association entre molécule et symptôme :
A) rougeur / prostaglandine
B) chaleur / cortisone
C) douleur / histamine
D) gonflement / histamine
  • 16. Quel mécanisme de défense n'est pas non spécifique
A) les larmes, la salive et le mucus contiennent du lysozyme, une enzyme qui digère la paroi bactérienne
B) les sécrétions des glandes sébacées donnent à la peau un pH acide qui empêche la multiplication des bactéries
C) la sécrétion des anticorps par les lymphocytes B
D) la peau saine est une barrière que ni les bactéries ni les virus ne peuvent franchir normalement
  • 17. Les macrophages des tissus, naissent des ......... de la circulation sanguine
A) lymphocytes T
B) lymphocytes B
C) monocytes
D) granulocytes neutrophiles
  • 18. La réaction inflammatoire se manifeste par
A) rougeur, chaleur, gonflement et douleur
B) gonflement, perte de sensibilité, pâleur et raideur
C) douleur, gonflement, démangeaison et chaleur
D) chaleur, irritation, gonflement et douleur
  • 19. Les trois cellules sentinelles sont
A) les mastocytes, les cellules dendritiques et les granulocytes
B) les cellules dendritiques, les mastocytes et les macrophages
C) les granulocytes, les macrophages et les mastocytes
D) les monocytes, les granulocytes et les cellules dendritiques
  • 20. Le pathogène est identifié par
A) les prostaglandines sécrétées par les cellules sentinelles
B) les granulocytes
C) des cellules sentinelles grâce à leurs PAMP complémentaires de ses PRR
D) des cellules sentinelles grâce à leurs PRR complémentaires de ses PAMP
  • 21. Les médiateurs chimiques de l’inflammation sont
A) des molécules
B) sécrétées par le pathogène
C) des cellules
D) sécrétés par des glandes
  • 22. Les 4 phases de la phagocytose sont
A) exocytose / digestion / adhérence PRR-PAMP / endocytose
B) endocytose / adhérence PRR-PAMP / digestion / exocytose
C) adhérence PRR-PAMP / endocytose / digestion / exocytose
D) endocytose / adhérence PRR-PAMP / exocytose / digestion
  • 23. Les médicaments anti-inflammatoires
A) peuvent avoir une action antalgique et antipyrétique
B) sont toujours non stéroïdiens
C) stimulent la synthèse ou l’action de certains médiateurs chimiques de l’inflammation
D) visent à amplifier la réaction inflammatoire
  • 24. À quelle partie d'un anticorps l'antigène se lie t-il ?
A) aux régions constantes de la chaîne légère
B) aux régions variables de la chaîne légère uniquement
C) aux régions constantes de la chaîne lourde
D) aux régions variables de la chaîne lourde et de la chaîne légère
  • 25. Un antigène est
A) une molécule étrangère qui provoque une réaction du système immunitaire
B) une protéine qui permet la défense de l'organisme
C) une cellule de l'organisme contenant un microorganisme
D) une bactérie ou un virus
  • 26. Le rôle des lymphocytes T cytotoxiques est de détruire
A) des virus dans le sang
B) les anticorps
C) des bactéries dans le sang
D) les cellules infectées de l'organisme
  • 27. Le lymphocyte T cytotoxique est
A) une cellule différenciée qui intervient lors des réactions de l'immunité innée
B) une cellule indifférenciée qui intervient lors des réactions de l'immunité adaptative
C) une cellule indifférenciée qui intervient lors des réactions de l'immunité innée
D) une cellule différenciée qui intervient lors des réactions de l'immunité adaptative
  • 28. Le lymphocyte T cytotoxique est une cellule effectrice provenant de
A) la différenciation d'un lymphocyte T CD4
B) la différenciation d'un plasmocyte
C) la différenciation d'un lymphocyte T CD8
D) la différenciation d'un lymphocyte B
  • 29. Le lymphocyte T cytotoxique
A) produit des anticorps avant de se différencier
B) produit des anticorps uniquement quand il est différencié
C) produit des anticorps en permanence
D) ne produit pas d'anticorps
  • 30. Le lymphocyte T cytotoxique détruit la cellule cible
A) à distance
B) lors d'un contact
C) à distance par l'intermédiaire des interleukines
D) à distance par l'intermédiaire des anticorps
  • 31. Dans quel cas a t-on une immunité à long terme ?
A) le passage des anticorps de la mère au nourrisson lors de l'allaitement
B) l'administration du vaccin contre la varicelle
C) l'administration d'un sérum contre la rage
D) le passage des anticorps maternels au foetus lors du développement
  • 32. Avant de réaliser une greffe, on compare les tissus pour s'assurer que .... du donneur et du receveur sont le plus compatibles possible
A) les cytokines
B) le complexe majeur d'histocompatibilité (CMH))
C) les lymphocytes B
D) les lymphocytes T
  • 33. Les anticorps produits par un plasmocyte :
A) possèdent une partie variable responsable de la fixation sur un phagocyte et une partie constante capable de reconnaitre l'antigène.
B) sont tous identiques.
C) peuvent être de nature différente.
D) forment des complexes immuns neutralisant de nombreux antigènes différents.
  • 34. Les lymphocytes T :
A) se forment et se spécialisent dans le thymus.
B) possèdent des marqueurs de surface CD 4 ou CD 8 en fonction du type cellulaire.
C) sont tous capables de lyse cellulaire.
D) sont des cellules qui acquièrent leur spécialisation dans la moelle rouge des os.
  • 35. Les lymphocytes T 8 :
A) se spécialisent en LT 8 Helper (ou auxiliaires), sécréteurs d'Interleukine.
B) possèdent des immunoglobulines à leur surface
C) se spécialisent en lymphocyte cytotoxique responsables de la lyse des cellules infectées par le pathogène
D) se spécialisent en plasmocytes sécréteurs d'immunoglobulines.
  • 36. Les leucocytes sécréteurs d'anticorps sont :
A) les lymphocytes T cytotoxiques.
B) les cellules phagocytaires.
C) les plasmocytes.
D) les lymphocytes T4.
  • 37. Sélectionnez la bonne affirmation :
A) Les chaines H et L possèdent toutes deux des zones hypervariables. Les sites de reconnaissance de l'antigène se trouve sur les deux chaines. La chaine L possède aussi une partie constante reconnue par les phagocytes.
B) Les chaines L d'un anticorps sont toutes constantes : elles sont identiques d'un anticorps à l'autre. La ch
C) Les chaines H et L possèdent toutes deux des zones hypervariables. Les sites de reconnaissance de l'antigène se trouve sur les deux chaines. La chaine H possède aussi une partie constante reconnue par les phagocytes.
D) Les chaines H d'un anticorps sont toutes constantes : elles sont identiques d'un anticorps à l'autre. La chaine L est variable : c'est elle qui porte les sites de reconnaissance spécifique d'un antigène particulier.
  • 38. Les moyens de destruction d'un LT cytotoxique sont :
A) le "baiser de la mort" (par libération de protéines "perforines" capables de perforer une membrane cellulaire).
B) la formation d'un complexe immun par agglutination.
C) induction du suicide cellulaire de LT cytotoxique (apoptose).
D) la phagocytose
  • 39. Les molecules du CMH de classe I sont placés sur
A) les membranes de toutes les cellules nucléées
B) les membranes des globules rouges
C) les membranes des cellules impliquées dans l'immunité seulement
D) les cellules présentatrices d'antigènes seulement
  • 40. Les molécules de CMH de type II
    placés sur
A) les membranes des lymphocytes.
B) les membranes de toutes les cellules nucléées.
C) certaines cellules du système immunitaire : macrophages, monocytes, cellules présentatrices d'antigènes.
D) les membranes des globules rouges.
Les étudiants ayant complété ce test ont aussi complété :

Créé avec That Quiz — un site de tests de mathématiques pour des étudiants de tous les niveaux d'études.